Gaspar Duarte (Antwerpen, vers1584-1653),
invité chez Nicolaas et Frans

Négociants en bijoux et pierres précieuses

snijders rockoxhuis duarte familieportretCopyright: Leipzig, Museum der bildenden Künste, Gonzales Coques, Familie DuarteVers 1570, Diego Duarte (I) (Lisbonne ?, vers 1544 – Antwerpen, 1626) partit du Portugal pour s'installer à Antwerpen, où il fit partie de cette communauté de grands importateurs,
qui acheminaient les épices et autres marchandises des colonies portugaises vers le Nord de l'Europe. Parmi ces trésors, on trouvait des diamants et des perles. À Antwerpen, Diego bâtit un commerce de bijoux et de pierres précieuses. À sa suite, son fils Gaspar Duarte (I) (Antwerpen, vers 1584 – 1653) fut également négociant en pierreries et bijoux. Son sens des affaires allait lui apporter pouvoir et prospérité : en 1641, Gaspar devint consul de la Nation portugaise à Antwerpen. Cette même année, il allait faire la connaissance du diplomate néerlandais Constantijn Huygens. Leurs échanges épistolaires allaient se prolonger toute leur vie durant, avec pour thème de prédilection la musique.

De grands mélomanes

snijders rockoxhuis duarte musicerendkoppelCopyright priveverzameling, Jacob de Formentrou, Een heer die een luitspelende dame het hof maaktGaspar épousa Catharina Rodrigues (1584-1644), avec qui il eut six enfants : Leonora (1610-1678), Diego (II) (1612-1691), Catharina (1614-1678), Gaspar (II) (1615-1685), Francisca (1619-1678) et Isabella (1620-1685). En 1615, Gaspar (I) acquit un hôtel particulier sur le Meir, entre la Kolveniersstraat et l'Otto Veniusstraat, demeure idéale pour sa famille de plus en plus nombreuse. Ses contemporains avaient surnommé la maison de Gaspar sur le Meir le "Parnasse anversois", du nom de la résidence des Muses dans la mythologie. Entrer dans la demeure des Duarte, c'était s'ouvrir en grand les portes de l'Art. Les murs étaient couverts de toiles : Gaspar Duarte avait assemblé une collection exceptionnelle de tableaux, que son fils Diego allait encore étendre. Mais avant tout, il y avait la musique!

 

Une maison pleine d'instruments

snijders rockoxhuis duarte klavecimbelCopyright, Antwerpen, museum Vleeshuis | Klank van de Stad, Andreas Ruckers I, KlavecimbelLes habitants de ce Parnasse anversois avaient à portée de mains au moins cinq clavecins et virginals, ainsi qu'un claviorganum, instrument hybride intégrant un double mécanisme, de clavecin et d'orgue. Gaspar Duarte (I) entretenait de très bons contacts avec les facteurs anversois de clavecins Joannes Ruckers et son neveu et apprenti Joannes Couchet, allant jusqu'à les conseiller dans la conception de leurs instruments. La famille Ruckers-Couchet a probablement fabriqué les meilleurs clavecins et virginals du 17e siècle. La maison Duarte ne manquait pas non plus de matière pour ces instruments : vers 1628, Gaspar (I) fit probablement constituer le "codex Messaus-Bull", un épais manuscrit de partitions de musique pour claviers, principalement par le compositeur anglais John Bull. 
Gaspar avait une belle voix, et jouait notamment du violon et du clavecin. Ses enfants partageaient son goût de la musique, ce qui offrait à la famille de belles possibilités musicales. Dès qu'elles furent suffisamment grandes, Gaspar commença à organiser des concerts domestiques où il se produisait avec ses filles Leonora, Catharina et Francisca.

Angleterre

En 1632, Gaspar (I) et ses fils Diego (II) et Gaspar (II), à la suite de bien des Anversois dont Anthony van Dyck, allaient prendre le chemin de l'Angleterre. Comme d'autres négociants, artisans et artistes flamands, ils espéraient des commandes de la fastueuse cour de Charles Ier. Et cela leur réussit : en 1635, le roi nomma Diego Duarte (II) "Jeweller in Ordinary", son bijoutier officiel. En Angleterre, Diego accéda à la noblesse terrienne : le roi lui offrit des terres, assorties de droits, pour compenser des arriérés de paiement. À la Cour, Diego fit la connaissance d'importants artistes, mécènes et membres de la noblesse, dont la famille Cavendish et le compositeur de la cour, peintre et collectionneur d'art Nicholas Lanier. En 1642, Diego demanda son congé et retourna à Antwerpen. La guerre civile avait éclaté en Angleterre ; le roi fut arrêté, et finalement exécuté. Nombre de royalistes, dont les Cavendish, Nicholas Lanier et l'héritier de la couronne, Charles II, trouvèrent refuge sur le continent. Tous étaient les bienvenus chez les Duarte. Dans le cas du couple Cavendish et Nicholas Lanier, cela se traduisait par de belles soirées musicales.

Mort de Gaspar Duarte

Gaspar Duarte (I) mourut en 1653. Ses obsèques, dans l'église Saint-Jacques, furent célébrées au son du Requiem de Philippus van Steelant. Dès ce moment, Diego Duarte (II) reprit l'entreprise familiale. Il se noua un réseau qui s'étendit de Paris à Amsterdam, de Londres à Goa. La musique resta une grande passion, rejointe par la peinture : à son faîte, sa collection a compté environ 200 œuvres, la plupart de la plus haute qualité.

 

Dans la maison Snijders&Rockox, vous pourrez entendre la musique des Duarte ... mais aussi à la Maison des Bouchers, la Vleeshuis, pendant les Woensdagklanken, concerts des mercredis:

Plus d'information

Snijders&Rockoxhuis respecte la confidentialité de vos données personnelles.
Pourquoi utilisons-nous des cookies? Les cookies sont essentiels au bon fonctionnement du site et nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation sur notre site, d'utiliser certaines fonctionnalités de partage sur les réseaux sociaux et de vous proposer des contenus et publicités basés sur vos centres d'intérêt. Cliquez sur 'Accepter' pour accepter les cookies et accéder directement au site ou cliquez sur en savoir plus.

Accepter